Comment fonctionne une assurance vie ?

Outil sans équivalent pour se constituer un patrimoine, l’assurance-vie est également une solution par excellence pour diversifier ses investissements. Et d’ailleurs, c’est la formule d’assurance la plus privilégiée des Français, et ce depuis plusieurs décennies déjà. Ce qui ne lui empêche pas pour autant d’être le placement le plus méconnu des épargnants. Si c’est justement votre cas, ce n’est pas la mer à boire. Voici un guide complet pour tout comprendre sur l’assurance vie en deux minutes.

Focus sur l’assurance-vie proprement dite

Un contrat d’assurance-vie est un dispositif créé exclusivement à l’attention d’une personne physique. Puisqu’il part du principe que la durée de vie d’un humain est incertaine, il ne peut pas être bénéficié par les entreprises. En conséquence, cette formule d’assurance lie 3 parties prenantes par le biais d’un contrat, qui n’est autre que l’assureur, l’assuré et un autre bénéficiaire.

Pour aller droit au but, l’assurance-vie est un outil permettant au souscripteur, notamment à l’assuré d’épargner des capitaux auprès d’un organisme financer qui peut-être une compagnie d’assurance ou un établissement bancaire. Le but de ce placement est de couvrir l’assuré, mais aussi de le transmettre au bénéficiaire, notamment en cas du décès de ce dernier.

Cependant, le souscripteur n’est pas toujours l’assuré. Effectivement, il est tout à fait possible qu’une personne souscrive à une telle formule dont l’aléa se mise sur une autre personne. Dans la plupart des cas, ce sont les parents qui contractent cette assurance pour le compte de leurs enfants, mais ce n’est pas forcément le cas. En revanche, le bénéficiaire à qui la somme sera dédiée en cas de décès de l’assuré ne peut pas être le souscripteur. Par conséquent, sa présence n’est obligatoire lors de la signature du contrat. Il est alors important de bien se renseigner sur ces détails avant de se jeter à l’eau. Pour en savoir plus, rendez-vous sur le site service-public.fr.

En quoi est-il important de souscrire à une assurance-vie ?

Au vu de tous les contrats d’assurances auxquelles on est contraint de souscrire comme l’assurance habitation, l’assurance auto, l’assurance, maladie, etc., beaucoup se demandent si ces contrats ne sont pas déjà assez pour qu’on se lie à un autre. Pour répondre à cette question, il faut comprendre que l’assurance-vie est différente des formules que nous proposent les compagnies d’assurance. Celle-ci répond en effet aux plusieurs objectifs patrimoniaux. En vérité, ce dispositif se révèle très intéressant pour les personnes désireuses de valoriser un capital et tirer des revenus complémentaires une fois qu’elles partent à la retraite. Ceci étant dit, les raisons qui poussent à souscrire à ce contrat sont aussi variées que multiples.

Dans un premier temps, c’est un moyen de se bâtir un capital financier. En contractant ce dispositif, l’épargnant va placer son argent dans l’optique de placer à moyen ou à long terme. L’assurance-vie est différente d’un contrat de prévoyance dans la mesure où elle permet de préserver les fonds tout en valorisant les intérêts. Cette valorisation est continue et permet de se bâtir un capital financier assez important, d’où réside d’ailleurs son avantage potentiel.

Comme déjà cité précédemment, c’est un moyen par excellence de booster les sommes reçues au départ à la retraite, mais également un moyen de préparer sa succession. Effectivement, chaque contrat impose la désignation d’un ou plusieurs bénéficiaires, ce qui vous permet de créer déjà des héritages pour vos enfants. De plus, l’assurance affiche tous les avantages au niveau fiscalité dans le cadre de la succession. Détails sur ce site (https://gestiondepatrimoine.com/financier/assurance-vie/fonctionnement.html#:~:text=Il%20permet%20au%20souscripteur%20(l,survient%2C%20tel%20que%20son%20décès.].

Comment choisir la bonne assurance-vie parmi les proposées sur le marché ?

Avec la popularité croissante de cette formule d’assurance, les compagnies spécialisées continuent d’innover et améliorer leurs offres pour répondre aux mieux aux attentes et besoins de la clientèle. Désormais, on a droit à un vaste choix de contrat, dont le fonctionnement est similaire, mais les avantages peuvent connaître quelques différences. Pour ne pas vous perdre dans la jungle d’assurance-vie disponible sur le marché, fixez-vous des critères.

Les critères de bases sont en général le montant minimum des versements, le taux de rendement, les accompagnements et les conseils fournis, les outils de gestion en ligne, notamment le niveau d’interactivité de l’organisme bancaire, les frais de contrats, et bien d’autres. À cela s’ajoutent vos propres critères. Ici, c’est à vous de définir vos besoins spécifiques et vos attentes afin de tirer le meilleur profit de votre placement.

Quoi qu’il en soit, attardez-vous surtout sur le profil de risque en tant qu’assuré. Cela veut dire quoi ? Cela signifie que vous devez vous renseigner sur vos risques et périls avant de vous jeter à l’eau. De ce fait, prenez le temps de bien vous renseignez sur le degré d’appétence pour le risque.

Toujours dans l’optique de profiter au maximum de votre placement, il est conseillé d’arrêter votre choix sur un contrat haut de gamme. Pour être plus explicite, cette dernière désigne une formule d’assurance qui vous offre un large choix de supports d’investissement. Ce qui revient à dire que vous avez la possibilité de miser sur les fonds euros qui offrent une rentabilité relativement faible, mais qui est plus sûrs. Aussi, il y a les unités de compte qui vous permettent d’obtenir un meilleur rendement avec un risque plus élevé, ou encore les SCPI qui vous donnent la possibilité de devenir des associés dans les entreprises.

Les essentiels à savoir sur le dénouement du contrat

Un contrat d’assurance-vie peut toucher à sa fin à cause de deux cas à savoir le dénouement pour cause de mort et le dénouement pour cause de vie. Il est important de bien comprendre les conditions de rupture de contrat pour éviter les éventuels litiges avec l’assureur.

En ce qui concerne le dénouement pour cause de vie, l’assuré peut mettre une fin au contrat au départ à la retraite afin qu’il puisse obtenir des compléments de revenus. Dans ce cas, il peut choisir de retirer intégralement la totalité des capitaux ou recevoir les sommes de manière échelonnée. Les deux options possèdent leurs propres atouts et inconvénients, donc à l’assuré de voir ce qui lui convient le mieux.

Quant à la rupture de contrat pour cause de mort, c’est le bénéficiaire qui touchera à la somme épargnée. La transmission ne doit pas poser des problèmes si l’assuré a bien désigné un bénéficiaire dans le contrat. Ce qui n’est pas le cas lorsqu’aucun héritier n’est mentionné pour recevoir la somme.